LES ACTIVITES PHARES DU COSEF

Depuis 1994, le COSEF a sans relâche travaillé pour l’accès des femmes aux instances de décisions à travers un programme sur plusieurs années qui a donné quelques résultats importants et changé l’architecture de la démocratie sénégalaise sur la participation des femmes et sur des défis à relever à chaque étape.

 Ainsi, le COSEF a enregistré quelques dates de référence :

1994-1995
Le COSEF :
Participe au forum des ONG (Dakar) pour la préparation de Beijing et contribue activement à la conférence mondiale (Beijing) sur les femmes où le COSEF a été cité comme « meilleure pratique »,
Organise un séminaire National sur le thème « femme et Processus de prise de décision » après Beijing, quelles Stratégies face aux prochaines élections ?
Installe des antennes COSEF dans les régions et les départements du Sénégal avec la participation des différents acteurs locaux.
1996
Met en place un programme d’appui à l’investiture des femmes aux élections de Novembre :
Rencontres avec les Secrétaires Généraux des partis politiques pour l’application du quota sur leurs listes en faveur des femmes,
Développement de stratégies de communication en faveur de l’investiture des femmes : publications dans la presse de slogan et d’affriches, création de chanson par un groupe de chanteurs sénégalais (les frères Guissé), etc...
1997 :
Participe activement à l’élaboration du plan National d’Action de la femme,
Organise un séminaire National sur « femme, Ethique et Politique».
1998 :

Met l’accent sur la faible représentativité des femmes dans les instances décisionnelles en organisant une campagne nationale sur le thème : «démocratie où es tu ?»
1999 :

Organise des activités de :
Sensibilisation des Elus locaux sur la dimension Genre,
Formation sur le thème : « Quel Partenariat entre femmes leaders et femmes à la base ? » ; Cette activité est précédée par l’organisation de neuf fora régionaux sur le même thème,

Dons de jouets pour Noël aux enfants démunis (centre de Natation, hôpital Principal de Dakar, Centre Peycouck de Thiès et Ziguinchor),
Mise en place de l’organisation de la première projection mondiale de « Faat kiné », film du cinéaste sénégalais Ousmane Sembène, au Centre International de Commerce Extérieur du Sénégal (CICES),
2000 :
Campagne pour les présidentielles :
Séminaire National sur le « Nouveau paysage politique : quelles stratégies des femmes pour les prochains scrutins?»,
Conférences de presse pour des élections apaisées,
Membre du comité de pilotage de la conférence mondiale sur les femmes à New York et à Kaffrine.
2001 :

Le COSEF siège au Haut Conseil de l’Audiovisuel (HCA) en qualité de représentant des organisations de la société civile,
Organise 9 fora régionaux et un forum national sur : « les enjeux des élections locales, le rôle de l’élue dans le développement local»,
Conçois et élabore le «Guide de la candidate» et le «Manuel des formateurs»,
Organise des séries de partages de son expérience et de son modèle avec plusieurs organisations africaines et européennes.
2002 :
Organise un séminaire national sur le : « renforcement des capacités des femmes Elues »,
Participe à la campagne sur : « femmes et paix en Casamance ».
2003 :

Participe à l’évaluation finale du PANAF (Plan National d’ Action des Femmes), Sénégal.
2004 :

Anime des émissions à la radio sur différentes thématiques, en partenariat avec Manooré fm, la radio des femmes.
2005

Initie des rencontres avec les mouvements des femmes des partis politiques et le Réseau des Femmes Elues dans le but d’impulser l’accès des femmes aux instances électives à travers un consultation populaire.

2006-2006 :
Organise le forum national qui s’inscrit dans le cadre de la campagne «avec la parité consolidons la démocratie» conduit autour d’un partenariat entre le cosef, les mouvements de femmes, les partis politiques, les organisations de la société civile et la presse,

Campagne de consultations nationales avec la participation de tous les acteurs,
Les femmes du COSEF et ses alliés occupent l’hémicycle (Assemblée Nationale),
Organise une consultation populaire et lance une pétition nationale réclamant la parité comme critère de recevabilité des listes.

Met en place une coalition d’organisations de la société civile dénommée le G5 pour une campagne citoyenne. Elle est composée du COSEF, du Forum Civil, de l’Association des Juristes Sénégalaises, du Réseau Siggil Jigeen, Association des Professionnelles Africaines de la Communication. Son objectif est de soutenir les candidatures des femmes pour les prochaines élections,

Organise des activités en direction des autorités sur la démocratie représentative à travers plusieurs actions :
D’interpellations de la classe politique sur l’amélioration de l’accès des femmes aux instances de décision,
De collaboration avec les médias sur des émissions de sensibilisation de la population sur la place et la responsabilité des femmes en politique.

Principaux résultats :
2005
Prise en compte du Genre dans le code électoral,
La parité comme critère de recevabilité des listes de candidatures.
2006

Vote d’un amendement du projet de loi modifiant le code électoral pour la prise en compte du genre sur les listes de candidature (législatives 2006),
Augmentation progressive du taux de présence des femmes dans les Instances de décisions :
Assemblée Nationale (elle compte depuis 2007, 150 députés):

  •     Législature de 1957 à 1963 : 0 femme,
  •     Législature de 1963 à 1968 : 1 femme, etc…
  •     Législature de 2001 à 2007 : 19,1%
  •     Législature de 2007à 2012 : 24,5%

Campagne pour la loi sur la Parité
2006 :
Résolution de l’Assemblée Nationale en faveur de la parité,
Organisation avec la presse d interviews, reportages sur la parité
2007
dans le cadre de la campagne « Avec la parité, consolidons la démocratie »:
Pétition nationale réclamant la parité (2005)
Elaboration d’un modèle de loi sur la parité par les spécialistes en droit avec la participation les leaders d’opinions (religieux et coutumiers ainsi que les organisations de la société civile),
Marche des femmes vers le palais de la république et remise du projet de loi au Chef de l’Etat.
Vote de la loi constitutionnelle sur l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives,
Le Sénat, son article 9 prévoit qu’au moins 2/5 de ses membres soient des femmes,
L’Assemblée Nationale, vote la loi N°23/2007 portant introduction de la parité sur les listes au scrutin proportionnel,
Rejet de la loi sur la parité par le Conseil Constitutionnel suite au recours introduit par douze députés pour « non-conformité à la Constitution»
« La loi n°23/2007 du 27 mars 2007 votée par l’Assemblée nationale et qui institue la parité homme/femme sur la liste des candidats au scrutin de représentation proportionnelle pour les élections législatives est nulle ».
Le COSEF organise une marche vers le Palais de la République, celle-ci réunit tous les acteurs pour réclamer la parité.
Par une volonté politique, le Président de la République introduit un projet de loi instituant la parité mais uniquement sur les listes nationales déposées par les partis politiques en direction des législatives du 3 juin 2007.
Vote de la loi constitutionnelle N° 40/2007 de novembre 2007, ajoute à l’article 7 de la constitution la disposition suivante : « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et aux fonctions électives.

Le vote d’une loi modifiant le code électoral en vue de faire de la parité une condition de recevabilité des listes de candidatures redevient possible.

2009
Le COSEF organise un Forum d’interpellation sur l’effectivité de la loi sur la parité
2010  

Forum national pour l’effectivité de la parité dans le code électoral
Pétition nationale
Sit-in à l’Assemblée Nationale
2010 : ADOPTION DE LA LOI SUR LA PARITE INSTITUANT LA PARITE ABSOLUE HOMME/FEMME DANS LES INSTITUTIONS PARTIELLEMENT ET TOTALEMENT ELECTIVIES PAR L ASSEMBLEE NATIONALE ET LE SENAT,
2012 : grâce à la loi sur la parité, la présence des femmes dans certaines Institutions a connu une augmentation :
L’Assemblée Nationale enregistre aujourd’hui, un taux de 42,3%,
Les Collectivités locales un taux de 47%.
A partir de cette période, le COSEF a organisé avec ses partenaires plusieurs rencontres nationales et internationales pour partager son expérience sur le processus qui a mené au vote de la loi sur la parité au Sénégal.

Le COSEF reste convaincu que le combat pour le respect de la loi sur la parité et son application dans les Institutions doit continuer.

AUTRES ACTIVITES

Renforcement des capacités des femmes en planification, suivi des politiques locales, budget participatif sensible au genre dans les communes en collaboration avec ses partenaires.

Le COSEF est membre :

Du comité consultatif de la femme et des comités d’organisations des quinzaines de la femme,

De la plupart des CRD (Comité Régional de Développement),

Fondateur du Comité de Lutte contre les Violences faites aux Femmes C.L.V.F et soutient l’action des organisations engagées dans cette lutte. Lancement de la campagne en partenariat avec 17 mouvements de femmes politiques et 25 organisations de la société civile pour lutter contre les violences faites aux femmes 2005.

Le COSEF préside la 22ème édition de la commission des droits humains sur « l’évaluation des différentes quinzaines » du ministère de la femme,

ImprimerE-mail